O homme toi qui juge ! (2)

Heureux celui qui possède encore la sensibilité de rougir de ses fautes… sa conscience n’est pas morte ; la repentance et le pardon sont alors possibles !

 

Nous vous invitons à visiter notre blog ou à cliquer sur LA BIBLE

Nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant pour découvrir une toute nouvelle page dédié à L’ECRITURE

ÉCRITURES EN MAJUSCULE

Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *