Choisis la vie afin que tu vives !

Cette simple méditation oppose deux antagonismes :
L’incrédulité humaine qui prend ici l’image de la sécheresse morale, du désert où quiconque s’y aventure est réduit à l’errance et à la stérilité spirituelle… quête sans fin d’un hypothétique bonheur ou, la confiance en Dieu présentée comme une source de bénédiction semblable à la fraîcheur d’un courant d’eau qui abreuve un arbre au feuillage verdoyant et aux fruits abondants.

Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *