Témoignage de Robert

Du pire au meilleur !

J’ai 55 ans, issu d’une famille non croyante mais ayant toutefois effectué petite et grande communion lorsque j’étais enfant parce que c’était la coutume et qu’il fallait éviter le qu’en dira-t-on… Il me semble que cela m’avait plu car je voulais être prêtre étant petit. Puis plus rien.

Enfant dissipé, turbulent, je préfère être dans la forêt avec mon chien pendant des heures qu’avec les humains.
A 11 ans, nous quittons l’endroit magnifique dans lequel je vivais, pour la ville où il y a des gens, d’autres gosses qui ne sont pas d’accord avec la venue de ces nouveaux occupants.

Dissipé, de trop en classe de 6èmè et 5ème, mes parents me mettent en école privée, surnommée le bagne et dans laquelle les profs nous distribuent des baffes en quantité proportionnelle à la note en dessous de 10/20.
Puis je réussi un concours pour entrer en école militaire à 16 ans pour continuer mes études, sauf que l’environnement militaire est tellement plus agréable que la vie de famille que je considère plus le coté club de vacances que le coté étudiant. Au bout de 2 ans, 2nd et 1ère, je suis viré et sommé de m’engager dans l’armée. Je me retrouve à Draguignan. Au bout de 4 mois j’ai un accident de moto, guidon bloqué et après le coma, j’apprend à revivre avec uns oreille qui est détruite et qui siffle en continu, très fort: cela dure depuis et je ne connais plus le silence.

Mon tempérament inconscient provoque de nombreux accidents avec tout ce qui roule depuis ma petite enfance, vélo, moto, voiture. A de nombreuse reprises j’échappe à la mort par chance diront les médecins, jusqu’à mes 25 ans, date du dernier accident corporel.
Je crois que Dieu existe, je ne sais pas comment il est ni comment il est possible de lui parler et dans ma tête d’adulte qui refuse de vieillir, ayant un souci affectif et hyper sensible aux émotions, avec le temps et les années qui passent, de dépressions en suicides ratés, d’alcoolisme et de cannabis consommés pour aller mieux dans mes pensées, je me rend compte que quelque chose ne va pas dans ma vie. Pourtant je suis joyeux et dynamique en temps normal, j’attire les gens qui ont des soucis et en leur parlant, ils vont mieux. Mais pas moi.
Le pire arrive en 97 lorsque ma femme me quitte pour un autre. Alors je quitte mon employeur et mon papa nous quitte aussi. J’ai sombré.
Pourtant j’avais fréquenté les catholiques en 91/92, mais quelque chose ne collait pas; je ressens bien une présence divine quelque part mais ce n’est pas cohérent avec l’ensemble.

31/07/2011: je suis à Brest et la veille j’ai aidé une amie à déménager. Beaucoup de gens sont présents et lors de la pause déjeuner, il y a un gars qui se met à chanter un truc bizarre, en cœur avec tous ceux présents. J’apprend que le gars en question est pasteur et l’amie m’invite à venir écouter la Parole de Dieu. J’y suis allé et c’est à ce moment là que Dieu s’est révélé, j’ai pleuré, le pasteur parlait de moi, il m’expliquait ce que je suis et je commençais à comprendre le sens de ma vie.
Les vacances terminent et je me rend à l’ ADD de Saint-Nazaire où je réside. J’entend les mots du pasteur, la Parole de Dieu et tant de foi je pleure en cachette tant j’ai honte de ce que je suis qu’en même temps il se passe une libération des souffrances avec lesquelles je suis tellement habitué de vivre, que j’en avais oublié le vrai sens de la vie. Prise de conscience, réveil intense de ma nature réelle, disparition des dépressions et de mes envies de mourir, disparition du cannabis et de l’alcool qui m’embrumaient le cerveau en me faisant croire que c’était pour mon bien.

Dieu s’est révélé parce que je le cherchais, à la mauvaise adresse auparavant puis à la bonne, dans sa maison où non seulement il parle mais aussi il est présent en Esprit et en vérité dans le cœur de chacun qui souhaite être guidé par Lui. Puis je prends conscience de la personne de Jésus, homme, et Dieu, Fils de Dieu qui a été torturé pour le salut des hommes, pour nous sauver, me sauver, et il agit par son Esprit en me guidant vers lui, chaque jour et à chaque moment où je le sollicite. Le voile du temple s’est déchiré ainsi chacun qui reconnait Dieu comme créateur, Jésus comme sauveur, l’Esprit comme habitant en nous, a accès directement à Dieu: il suffit de prier, de lui parler et il agit selon son plan pour nous-même, parce qu’il nous aime et qu’il nous enseigne continuellement par la lecture et la compréhension de Sa Parole.

J’ai reçu le baptême d’eau à Saint-Nazaire le 23/09/2012 et j’ai demandé à Dieu ce qu’il attendait de moi. Sa réponse a été immédiate: « Apprend ma Parole ». Je m’y suis attelé et de fil en aiguille qui parfois me pique, je me suis retrouvé à l’école, à l’Institut de Théologie biblique de Léognan dans laquelle je viens de vivre 2 années remplies d’enseignement. C’est lors d’une prière commune le matin du 21/12/2016 que j’ai reçu le baptême du Saint-Esprit, le parler en langue. Mon cœur en a été absolument rassuré parce que je me posais la question concernant sa venue et que là, l’Esprit est intervenu.

Aujourd’hui je suis un autre homme, pécheur comme tous car nous ne sommes pas épargné du mal qui tente à chaque instant de nous détourner de ce que Dieu souhaite pour notre salut, être auprès de lui, et il n’y a que par la lecture quotidienne, par notre présence le dimanche dans sa maison, par le partage et la prière que nous pouvons tenir la route qu’il a préparé pour nous, ses enfants, jusqu’à ce qu’il vienne nous chercher. Nous sommes pécheurs, mais de moins en moins. Dieu m’a sauvé mais ce n’est pas une attitude d’orgueil qu’il faut tenir en le sachant, mais une attitude humble et respectueuse comme un enfant qui écoute son papa qui l’instruit sur la vie, Dieu nous enseigne sur tout ce que nous devons être. Jésus est venu pour nous racheter auprès de Dieu, le sacrifice parfait afin de ramener les hommes vers Dieu. De plus; il nous a offert le Saint-Esprit pour nous guider, il nous a offert la foi, il nous a offert la grâce et le salut: il nous offre son amour, et ses anges sont présents également et agissent lorsque nous sommes en danger. Mais avant tout cela et avant même de croire que Dieu va agir selon notre volonté, il est indispensable de se repentir, de se confesser sincèrement: j’ai connu ce moment où je n’avais pas assez de larmes dans mon corps pour rincer mes péchés, et c’est à partir de ce moment où nous pleurons à cause de nos fautes que nous lui prononçons, remplis de honte et libéré au même instant de ce poids que Dieu commencera à agir, selon Sa volonté et non plus la notre. Amen.

Voilà, j’ai écris un peu, sans développer les accidents ni les hospitalisations diverses, l’essentiel consistant à trouver Dieu, le reconnaitre et agir par la suite selon Sa volonté.

Soyez bénis.

Robert

Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *